MAROC : OXFAM S’ACTIVE SUR FOND DE BONNE GOUVERNANCE DE SA MAJESTE, LE GUIDE AFRICAIN MOHAMMED VI

Le Guide africain, Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc, toujours au service de son peuple et soucieux permanent du bien-être du royaume, ne déroge pas à la règle de bonne gouvernance à l’image par exemple de sa politique de développement durable et de grands travaux en marche  aujourd’hui et qui incarne une grande vision africaine.

Le Maroc fait office aujourd’hui de pays africain modèle par sa culture, sa diversité, sa croissance, sa souveraineté et son image de marque connus  au-delà de ses frontières et propulsé vers les grandes sphères internationales.

Au sein de cette société marocaine, aspirante au bien-être, laborieuse et  dotée du sens de l’unité, figure une organisation dénommé OXFAM MAROC.

A l’origine, OXFAM est un mouvement mondial de personnes luttant contre les inégalités et l’injustice de la pauvreté.

Ils aspirent à sauver des vies et à protéger les populations en situation de crise.

OXFAM MAROC travaille donc aux côtés de ces marocains pour selon elle, renforcer leur résilience et les aider à se bâtir un avenir meilleur.

Dans ce contexte, Oxfam Maroc a publié, vendredi 6 mai 2022, une note de plaidoyer dans laquelle l’organisation plaide pour l’amélioration des conditions de travail dans les secteurs du gardiennage et du nettoyage au Maroc, alors que selon elle, «ils font partie des professionnels les plus touchés par la précarité de l’emploi et la dureté des conditions de travail».

Le mouvement social relève également que les salaires sont «dérisoires» et que les secteurs souffrent de nombreux maux comme le non-respect de la réglementation relative aux heures de travail ou le risque de se retrouver dans l’informel.

Le recours étendu à la sous-traitance dans ces secteurs, ajoute la note, «contribue à l’aggravation des inégalités et à la précarité au travail».

Le guide africain, Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc a depuis une décennie enclenché une politique de développement durable au travers de travaux d’urbanisation et de redynamisation du secteur commercial, des transports, économique, agro-alimentaire, de l’emploi, et du domaine  médical avec le projet de construction d’un CHU à Rabat.

Avec ces énormes potentiels et le patriotisme royal et africain du souverain du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI qui ne cesse de s’investir dans le développement du royaume, OXFAM MAROC estime encore que « les travailleuses perçoivent un salaire inférieur à celui déclaré ».

« Pour certaines qui travaillent à mi-temps, la rémunération ne dépasse pas 800 dirhams par mois, alors que les heures supplémentaires travaillées ne sont pas rémunérées », poursuit-elle.

La note recommande même d’organiser la passation des marchés de manière à garantir la régularisation des salaires des agents, charges sociales, assurance, par un cahier des charges exhaustif assurant la dignité des travailleurs du gardiennage et du nettoyage dans les établissements publics.

OXFAM tout en faisant cas de telles allégations qui restent tout de même à vérifier, s’inscrirait en faux par rapport aux actions de développement lancées à travers le pays et la politique d’unité du guide africain, Sa Majesté Mohamed VI qui ne ménage aucun effort pour le bien-être de son peuple.

Qualifier de « précaire » les conditions des travailleurs du secteur informel, OXFAM MAROC essaie visiblement de se faire une image de marque auprès de ces travailleurs qui estiment être « sous payés».

Pour un souverain qui travaille d’arrache-pied afin d’offrir de meilleures conditions de vies à ses habitants, et qui œuvre ardemment pour la consolidation social et le développement de l’emploi, les affirmations de OXFAM MAROC pourraient paraitre inopportunes et en déphasage avec les actions des autorités.

Sa Majesté le Roi Mohamed VI étant toujours à l’écoute de son peuple et ouvert à toute préoccupation pour atteindre l’autosuffisance, les marocains se doivent d’intégrer pleinement cette politique de développement du grand souverain africain.

Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *