Burkina-Faso: Des commerçants en colère dans les rues de Bobo Dioulasso

Des manifestants se réclamant d’être des commerçants se sont jetés dans les rues de la ville de Sya, jeudi 29 septembre 2022, pour exprimer « leur frustration » face à la situation sécuritaire au Burkina-Faso. Selon une source sur place, les forces de l’ordre ont voulu empêché la manifestation sans succès.

Les quelques manifestants de la ville de Bobo Dioulasso dans les rues, ont, disent-ils, « exprimé leur ras-le-bol » à l’endroit du pouvoir.

Loin d’être une mobilisation de soutien destinée à encourager les autorités dans leurs actions à conjuguer davantage de moyens pour arriver à bout des attaques de djihadistes, la manifestation de commerçant Bobolais a plutôt l’allure d’un désamour vis-à-vis du gouvernement de la transition.

C’est d’autant plus une manifestation de mécontentement sur la situation sécuritaire que ces commerçants disent « vivre la peur au ventre ».

« Nous sommes sortis aujourd’hui parce que la trajectoire du pays n’est pas bonne » a déclaré un commerçant Bobolais.

De la part de plusieurs observateurs, la peur et le mécontentement devraient plutôt laisser la place à la mobilisation populaire autour du Chef de l’Etat, Sandaogo Damiba et de sa dynamique politique sécuritaire.

Une manifestation de ce genre à une période aussi difficile de la vie politique burkinabè est de toute indiscrétion, comparable à une manipulation et une volonté manifeste de non citoyens de déstabiliser le les efforts du gouvernement de transition en place.

Aux lendemains de l’attaque de djihadistes le 26 septembre 2022 qui a fait 11 morts dans les rangs des militaires et qui a laissé libre cours à une promenade de santé de commerçants bobolais dans les rues, la politique sécuritaire du Président Sandaogo Damiba vient de prouver encore son efficacité.

Selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB), les forces armées nationales ont mené des actions en représailles à l’attaque des djihadistes contre le convoi d’approvisionnement.

Au cours de ces actions de l’armée burkinabè, une vingtaine de terroristes ont été abattus.

Une dizaine d’entre eux ont été tués dans les localités de Kombri et au moins dix corps ont été retrouvés après des frappes aériennes selon l’AIB.

Au moment où l’armée burkinabè poursuit des opérations de ciblage et de recherche d’envergure contre les terroristes, l’occasion pour les populations burkinabè est de se dérober de la manipulation par la peur et soutenir massivement le Chef de l’Etat Sandaogo Damiba et son vaillant gouvernement de transition dans leurs actions coup de poing contre les djihadistes.

Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *