La semaine africaine sur le climat, une conférence hôte du Gabon

Les changements climatiques préoccupent tous les continents à l’instar de l’Afrique désigné comme le plus vulnérable que toute autre région de la planète. Il devient alors crucial pour les africains d’élaborer des stratégies fortes pour faire face à ce fléau.

Avec les températures et niveaux marins en hausse qui menacent la vie et les moyens de subsistance des peuples vivant tant dans les zones arides que dans les régions côtières, le président gabonais Ali Bongo conscient de cette réalité, a demandé à ses homologues africains de «…parler d’une seule et même voix ».

Son pays accueille la Semaine africaine pour le Climat et face aux scénarios catastrophes pour les prochaines décennies, certains experts tiennent à dénoncer ce qu’ils appellent « une injustice climatique ».

Si elle est dite plus « vulnérable », l’Afrique est néanmoins moins responsable du changement climatique avec environ moins de 4% des émissions mondiales de C02.

Alors que plusieurs pays du continent font face à des phénomènes météorologiques extrêmes, comme les inondations au Nigéria, au Soudan, au Niger ou encore la sécheresse en Somalie, la semaine africaine sur le climat est une occasion pour ces pays de mettre en œuvre les accords de la COP 21 sur le climat.

La semaine africaine sur le Climat réunit experts et membres de la société civile, une étape clé sur la voie de la prochaine COP 21 qui se déroule en novembre 2022 en Egypte.

Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *